Tiffany Fayolle, architecte et décoratrice d’intérieur d’exception à Lyon.

Entretien avec l’architecte d’intérieur Tiffany Fayolle

La plus jeune architecte de France nous a ouvert les portes de son showroom stéphannois pour nous faire découvrir son univers et nous parler de sa passion : son métier.

Bonjour Tiffany ! Parles-nous un peu de ton parcours avant tout.

Après avoir obtenu mon diplôme d’agencement à Saint-Etienne, je suis parti poursuivre mes études à Lyon pour y intégrer l’école supérieure d’architecture d’intérieur.

A 17 ans j’ai entamé mes premières démarches entrepreneuriales devenant alors décoratrice d’intérieur en parallèle à mon statut d’étudiante. Cette activité m’a portée à Paris puis hors frontière.
Deux ans plus tard, j’ai co-fondé mon premier concept-store à Givors au sud de Lyon. Parallèlement j’ai développé TGF, mon agence d’architecture d’intérieur qui a d’ailleurs quitté les quais de Saône cet été pour rejoindre le cours Charlemagne au coeur de la presqu’île Lyonnaise.
L’agence s’ouvre aujourd’hui à des marchés plus conséquents et l’équipe s’agrandit.
Enfin, mon univers est à présent ouvert à tous les regards depuis le tout jeune concept-store Utopium, ouvert fin d’année dernière, qui présente mes coups de coeur et mes inspirations.

Tu as toujours souhaité devenir architecte ?

En effet, j’ai pratiquement toujours souhaité être architecte, très jeune déjà mes proches se souviennent que je voulais être architecte des ronds-points…
Aujourd’hui, non loin de la scénographie paysagère, j’évolue dans un métier qui s’est
révélé étape par étape être le plus adapté à mes attentes dans l’univers de l’aménagement.

Peux-tu nous en dire plus sur ton métier d’architecte d’intérieur et sur ta dernière réalisation?

Mon métier consiste à imaginer auprès des professionnels tout comme des particuliers, l’aménagement d’un espace pour le rendre plus accueillant, ergonomique et fonctionnel.
L’un de mes derniers projets situé à la Croix Rousse au nord de Lyon, met en avant la plupart des capacités que m’offre ce métier.
J’y ai conçu l’intégralité de l’aménagement y compris la redistribution de certains espaces, le mobilier créer sur mesure pour cet appartement ainsi que l’ensemble des choix de finitions et de décoration.
Le showroom Utopium est donc en étroite collaboration avec l’agence.

Comment définirais-tu ton travail ?

Mon travail jongle entre le projet idéal et la conciliation budgétaire.
En effet, rares sont les projets que nous pouvons élaborer dans une simple problématique de fonctionnalité et d’esthétique, le budget est également au coeur de sa conception.
Je suis donc conciliatrice… et magicienne parfois aussi !

Pourquoi cette nécessité d’illustrer et de modéliser les projets de tes clients en 3D ?

Tous les clients ne se projettent pas dans leur espaces, d’autant plus lorsque l’on restructure ces derniers.
Nouvelles implantations, nouvelles pièces inexistantes… Ce n’est pas évident pour eux de jauger leurs besoin sans avoir un support visuel.
Le plan ne permet pas toujours d’imaginer l’espace futur, les clients me demandent alors dans la plupart des cas des prestations avec visualisation 3D afin de mieux se projeter et de faire évoluer le projet en s’appuyant sur des supports communs : les visuels 3D.
D’autres clients me demandent de les fournir pour pouvoir mettre en location leur bien immobilier avant même d’avoir terminé les travaux ou encore pour permettre à de futurs acquéreurs de se projeter dans une rénovation virtuelle.

Quel outil de modélisation utilises-tu ?

Dans un premier temps, je modélise mes projets avec Sketchup pour en déterminer le contenu.
Par la suite, ces derniers sont optimisés avec le logiciel Théa Render sur lequel je me suis formée avec Denis d’Adebeo et qui me permet de créer des visuels au rendu réaliste.

Quels sont les pièges à éviter lorsqu’on souhaite faire des travaux de rénovation intérieur?

De nombreuses émissions télévisées offrent une vision très très idéaliste de ce que représente une rénovation. Tant au niveau du délai qu’au niveau des coûts que de la main d’oeuvre qui n’est pas comptabilisée.
Il ne faut pas négliger le temps que nécessite la concrétisation d’un projet complet au risque de faire appel à un artisan promettant monde et merveilles et aboutissant à des retards de chantiers conséquents.
Par ailleurs, il faut toujours s’assurer que chaque artisan soit en capacité de présenter des assurances solides et un véritable savoir faire s’appuyant sur des références de clients satisfaits

Quelle est selon toi la plus grande difficulté dans ton métier d’architecte d’intérieur?

La plus grande difficulté dans mon métier est sans doutes la conciliation entre mes clients. Les attentes de chacun doivent être entendues pour composer un lieu de vie adapté à tous ses occupants ou utilisateurs.

<

Quelles sont tes inspirations notamment pour la capsule «Stéphanoise » ?

Cette capsule est arrivée de manière inattendue suite à une proposition de l’un de mes partenaires de longues dates qui produit aujourd’hui encore une grande partie de ma gamme textile.
Plusieurs produits dérivés ont ainsi vu le jour et les stéphanois en sont friands, si bien en habillement qu’en décoration, cette capsule est une véritable ambassadrice locale.

<

Quelle est la différence entre le travail sur un lieu et celui sur un objet ?

Le design d’espace a de nombreux points communs avec le design produits notamment en ce qui concerne l’élaboration d’une étude préalable et d’une réflexion ergonomique.
Néanmoins, l’objet est le plus souvent lié à un usage précis et/ou dédié à un utilisateur ciblé, le lieu quant à lui doit s’adapter à plusieurs utilisateurs et répondre à de multiples besoins, indépendants les uns des autres.

Quels sont tes prochains projets ?

De nombreux projets sont à l’étude, tout ce que je peux vous dire c’est que l’agence d’architecture d’intérieur continue de se développer et que le showroom accueillera prochainement une nouvelle collection très personnelle… Ainsi qu’une future capsule lyonnaise 😉 !

Retrouvez tous les projets de Tiffany sur son site internet : TGF Décoration