Etude de cas – Maxime Foucault de PM3D Animation

Étude de cas : « Le champ des possibles avec SketchUp »

Les projets sur SketchUp Pro sont aussi nombreux et variés que ses utilisateurs. Nous avons envie aujourd’hui de vous faire découvrir l’un d’eux, Maxime Foucault, fervent utilisateur de SketchUp et de Lumion.

Bonjour Maxime ! Présente-toi en quelques mots !

Je m’appelle Maxime Foucault, je suis chef maquettiste et responsable Lumion dans une agence d’architecture sur Paris (Studios Architecture) depuis 2010. On peut dire que depuis longtemps (mon enfance) j’ai toujours été passionné par la 3D dans le cinéma avec l’intégration de maquettes dans les décors. Jeune, je réalisais un grand nombre de maquettes façon modélisme, immeubles, bateaux… simplement avec du carton, de la ficelle et du ruban adhésif. J’avais et j’ai toujours eu un véritable don, patience, précision et minutie. J’arrive à visualiser sans dessiner, un décor, un objet même un projet complet facilement en 3D et ainsi le reproduire à la main. Depuis toujours j’ai une âme créative, je voulais travailler dans le cinéma pour justement concevoir les maquettes de décors. Avec le numérique omniprésent dans les films, la maquette se faisait très rare et il a
malheureusement fallu trouver autre chose. Au final même si ce n’est pas dans le cinéma, j’ai pu faire de ma passion mon travail et ainsi évoluer par exemple avec la modélisation par ordinateur pour de l’impression 3D et compléter mes maquettes.
J’ai eu un parcours étudiant toujours ciblé dans cet univers. D’abord je possède un baccalauréat professionnel de dessinateur industriel et technicien outilleur ce qui m’a permis d’apprendre à dessiner avec précision des plans techniques 2D pour ensuite concevoir des
pièces en 3D. Par la suite j’ai acquis un diplôme d’architecte d’intérieur qui m’a appris à
maîtriser les espaces, les différents aspects de l’architecture pour ainsi mieux concevoir un lieu, un décor…

Travail d’un dojo sur SketchUp Pro

Rendu Lumion du dojo

La maquette étant toujours ma passion, il était difficile voir impossible pour moi de concevoir des maquettes chez moi par manque de place. Le côté créatif commençait à disparaître. Avec mes études et mes différentes connaissances acquises durant mon travail, j’avais décidé de me plonger dans quelque chose qui ne prendrait pas de place, la modélisation 3D.
Ayant une grande culture cinématographique et jeux vidéo, j’ai lancé PM 3D Animation en 2014 pour ainsi libérer mon côté créatif que je ne pouvais pas forcément faire en maquette. Avec PM 3D Animation, je réalise des projets en 3D dans le domaine de l’architecture et la réalisation de court-métrages allant de différents styles (science-fiction, horreur, thriller…) avec les logiciels SketchUp Pro pour la modélisation et Lumion pour créer les animations et faire les rendus. J’utilise d’autres logiciels pour compléter mes projets: Sony Vegas, Photoshop, After Effect, 3ds Max, Fuse Mixamo…

Parle-nous de ton expérience sur SketchUp, et surtout de tes débuts avec ce logiciel. Puisqu’au départ tu étais plutôt un utilisateur de Solidworks, pourquoi ce revirement sur SketchUp ?

En effet j’étais un utilisateur de Solidworks mais seulement durant mes études de dessinateur industriel. Je n’ai plus retouché au logiciel ensuite car je ne l’avais pas chez moi mais uniquement à l’école. C’était un logiciel très précis pour la conception de pièces mécaniques et voir si elles fonctionnaient bien. Il permettait aussi de créer des fichiers techniques pour envoyer la pièce sur une machine d’usinage. Un logiciel qui était très bien pour mes études.

Chaque logiciel était mis en place suivant mes études car chacun d’eux avaient sa fonction et sa spécialité pour les besoins de mon cursus scolaire. Donc il n’y a pas vraiment eu de revirement de logiciels, je suis passé sur SketchUp et Autocad via mes études d’architecte d’intérieur étant donné qu’il y a eu des cours sur ce logiciel et que nos projets devaient se faire principalement dessus au début. Pour moi Solidworks était du passé car on ne l’utilisait pas et qu’il n’y avait aucune raison de le réutiliser. A savoir que c’est quand même sur Solidworks durant mon temps libre à l’école que j’avais déjà réalisé des terrains et des décors de maquette 3D pour du modélisme. C’est à partir de là et sur ce logiciel que la véritable 3D par ordinateur commençait fortement à me plaire tout en restant dans l’optique de faire de la maquette plus tard. Cela me montrait déjà un avant-goût des choses qu’il était possible de faire avec des logiciels 3D.

Création de la salle de réception de l’Hôtel Pura Vida sur SketchUp Pro

Rendu Lumion de la salle de réception de l’Hôtel Pura Vida

Pour être franc au début je n’aimais pas du tout SketchUp, à part le fait que ça soit un modeleur ne manipulant que les surfaces, son originalité repose sur le principe de l’interférence mais j’avais encore mes habitudes avec Solidworks. Ces capacités nécessitent de se défaire des habitudes prises sur un modeleur 3D standard. Ces techniques permettent cependant une création de dessins et de formes plus rapides, basées sur des volumes, des formes et des esquisses directement sur l’objet. SketchUp travaille en 3 dimensions, alors qu’un modeleur industriel comme Solidworks travaille avec des formes en deux dimensions qui sont ensuite transformées.

C’est au fur et à mesure que mes projets d’écoles avançaient que je voyais quelque chose de grand dans SketchUp Pro. De grandes possibilités, une plus grande liberté et une grande simplicité à concevoir des projets au point que je ne dessinais plus de croquis ou de plans que je faisais tout directement dans Sketchup étant donné que j’ai une meilleure visibilité directement en 3D, je savais mieux ce qui allait et ce qui n’allait pas. Au fil de mes années d’études, je commençais bien à maîtriser SketchUp mais seulement les bases les plus simples et pas forcément dans la complexité. Cela permettait de sortir un projet compréhensible mais ça n’allait pas plus loin. Pourtant j’ai commencé à réaliser mes premiers vrais projets dessus, mes débuts avant d’officialiser PM 3D. C’était certes des projets façon image par image mais je commençais à intégrer des scénarios, modéliser de nombreux décors… Il n’y avait pas encore de moteur de rendus car mon ordinateur à l’époque ne permettait pas d’utiliser des logiciels gourmands hormis Kerkythea, donc j’utilisais soit les styles présents dans SketchUp ou du Photoshop.

Mes études terminées c’est avec mon travail que j’ai profité de faire une formation pour compléter mes compétences sur SketchUp. J’ai donc contacté Adebeo pour avoir une formation complémentaire étant donné que j’utilise principalement ce logiciel de 3D à mon travail et en passe-temps. A mon sens il répond parfaitement au besoin d’un modeleur 3D, capable de concurrencer 3DS Max par exemple étant donné qu’il y a de nombreux plugins. Quand un logiciel est maîtrisé les possibilités sont infinies.

Comment as-tu associé Lumion et SketchUp ?

Modélisant toujours des petits projets de décors sur SketchUp ceci avant de lancer PM 3D, je voulais évoluer, rendre mes projets plus vivants et réels. Il y avait 3Ds Max qui était sur le marché, mais n’ayant pas eu de formation sur ce sujet le logiciel étant très complexe, je ne voulais pas m’y aventurer et perdre du temps sachant que je commençais très bien à maîtriser SketchUp. Jusqu’au jour où à mon travail un collègue m’a montré Lumion installé dans l’agence. Et là cela a été une révélation pour moi.

J’ai commencé à le découvrir sur mon lieu de travail. Tester certaines options, même si je n’ai pas cherché plus loin que Lumion à ce moment-là, je savais que ce logiciel pouvait répondre à certains de mes besoins pour compléter mes projets. Si Revit est principalement utilisé dans mon agence, je suis sur SketchUp qui s’importe très bien dans Lumion donc pour moi je savais que j’allais pouvoir rendre mes projets plus aboutis. Comparé à d’autres logiciels de rendus comme Rhino ou 3Ds Max, l’énorme avancé de Lumion dans les moteurs de rendus, c’est un logiciel de 3D en temps réel et très simple d’utilisation. Une fois le fichier importé on peut naviguer en temps réel dedans, simuler un environnement avec un grand réalisme, placer les objets, des personnages / voitures et pleins d’autres choses qui sont en mouvement et ça sans forcément faire de rendus. Nous avons déjà un aperçu des ombres, des textures réalistes, de la lumière… Une révolution dans le domaine de l’architecture et même dans d’autres corps de métier comme paysagiste par exemple.

Après différents essais sur des projets de l’agence je commençais vraiment à y prendre goût. C’est après un voyage au Costa Rica où j’avais imaginé un petit hôtel, que j’ai décidé de commencer à exploiter en passe-temps les deux logiciels SketchUp et Lumion. Mon premier était Hôtel Pura Vida réalisé sur Lumion 5, il a été remis à jour sur la version 8 car il me tenait à cœur et pouvoir profiter des nouvelles options de la 8 et rendre ainsi mon premier projet encore plus beau. C’est à ce moment précis que j’ai décidé de lancer officiellement PM 3D Animation. L’association de mes compétences sur SketchUp et Lumion qui ne font qu’évoluer au fil du temps rendent mes projets encore plus complexes et plus impressionnants.

Parle-nous de tes projets d’animations avec SketchUp Pro & Lumion.

Avec PM 3D animation je me suis spécialisé dans la conception de projets 3D en tout genre. Les projets sont purement fictifs et sont conçus à partir de différents thèmes comme : l’architecture, la vie actuelle, la science-fiction, le cinéma ou le jeu vidéo. Ils s’articulent à travers un scénario de fond en y intégrant parfois un concept architectural, mettant en exergue, pour certains projets, des scènes particulières.

Dans le domaine de l’architecture, je conçois deux styles bien différents. Le « concept architectural » où je réalise des projets fictifs qui sont réalisés à partir d’un contexte totalement imaginaire. Le « réel » où je me base sur de l’existant mais en y intégrant une ambiance mise en valeur par une animation.

Les court-métrages, ce qui me prend le plus de temps mais où je peux vraiment libérer ma créativité et ma vision des choses. Ce sont toujours des projets fictifs réalisés à partir de différentes sources d’inspirations comme le cinéma avec les styles de sciences fictions, le cyber punk, horreur ou le jeu vidéo. Ils s’articulent à travers un scénario de fond, complété par une mise en scène cinématographique en y intégrant parfois des concepts architecturaux.

Pour mes projets réalisés sous forme de court-métrages et même ceux réalisés dans le domaine de l’architecture, il faut savoir que ma priorité c’est avant tout la conception et la modélisation des décors, je veux en montrer le plus possible. C’est pour cela que mes projets sont plus dans le style contemplatif qu’une simple animation 3D. Je ne recherche pas forcément que ça soit le plus beau visuellement, je veux créer une ambiance, un univers bien marquant pour que le spectateur en ressort comblé. L’association entre ma modélisation faite sur SketchUp et la mise en place sur Lumion marche très bien et j’arrive toujours à retranscrire mes idées. Et si je ne peux pas, je trouve toujours des solutions en utilisant des astuces diverses et variées comme le fond vert. La modélisation terminée et les rendus faits sur Lumion, je réalise le montage sur Sony Vegas pour donner vie au projet avec l’intégration d’effets sonores et de musiques.

Depuis que je suis SketchUp Pro, sauf raison professionnelle, je n’ai aucune raison de changer. Il est complet, facile à utiliser, ne demande pas de grandes ressources et les possibilités sont énormes quand on le maitrise. J’arrive toujours à modéliser ce qui me passe par la tête. Avec Lumion c’est vraiment un énorme bonus pour moi, un gain de temps énorme et surtout compatible à 100% avec SketchUp. C’est un moteur de rendu également simple à utiliser et très puissant. Comparé à des moteurs de rendus accessible comme Unity ou Unreal ou il faut du temps et des connaissances, Lumion est très rapide à maitriser et à sortir des rendus de bonnes qualités.

Retrouvez tous les projets de Maxime sur son site internet : PM 3D Animation